un touareg en france

29 décembre 2006

Moi, Moussa Ag Assarid

moussa_1Je suis né au nord du Mali vers 1975, de parents nomades, aîné d'une famille de treize enfants. Je décide de partir pour la France un jour de 1999, et troque ainsi les dromadaires de mon enfance pour le TGV et le métro. Toujours en vadrouille, à la rencontre des autres, vous trouverrez dans cet ouvrage ma découverte à la fois émerveillée et étonnée de la France, de sa nature, de ses habitants, de ses habitudes, de tout ce que vous ne voyez plus à force de le côtoyer, d'en user ou d'en abuser.

Ce blog a valeur de carnet de voyages; vous pourrez y redécouvrir la France à travers mes yeux.

Bon voyage!

Posté par anais53 à 12:00 - Permalien [#]


Départ de mon désert

desert1J'étais décidé à partir en France: je voulais rencontrer Saint Exupery pour lui dire à quel point l'histoire du Petit Prince avait marqué ma vie. Ce fut en effet l'élément déclencheur de mon voyage en France.

La nuit avant mon départ, mon père et ma famille étions reunis autour d'un dernier feu pour marquer cette nouvelle étape de ma vie. Si mon père était enthousiaste à l'idée que j'aille en France, certains autres membres comme mon oncle tentèrent de me retenir. Ce dernier me proposa la main de sa fille pour m'en dissuader.
Mais je regardai le ciel, promesse d'ailleurs, et je sus avec certitude que ce que je faisais était juste.

J'abandonnai alors mes chameaux, mon désert et mes proches.

Posté par anais53 à 12:18 - Permalien [#]

Arrivée à l'aéroport

avion_afMon voyage dans cet appareil que je n'avais jamais vu auparavant, fut à la fois extraordinaire et effrayant. Au décollage j'ai cru que mon coeur allait cesser de battre!

Je fus également surpris à mon arrivée à l'aéroport de Roissy Charles De Gaulle par l'architecture et l'immensité de ces lieux. Comment était-il possible de construire de tels édifices. Je m'interrogeai longtemps sur le fonctionnement des tapis roulant, des escalators, des ascenseurs...

cdg

ibisPour ma première nuit, je descendis à l'hôtel Ibis et ma surprise fut plus grande encore: une télé, des draps des rideaux, une salle de bains, des fauteuils, savons, parfums et un lit était si grand que tous les enfants de ma tente auraient pu dormir dedans, etc. Dans tout cet univers inconnu et luxueux, un des objets provoqua une de mes premières peurs dans ce pays. C'était une sorte de boîte avec une petite machine dessus qui lorsque je m'en saisi me fouetta le visage d'un air chaud dans un bruit énorme. Je courus alors vers la dame de l'accueil pour lui annoncer que ma cambre allait brûler. Celle-ci se précipita vers ma chambre et, dans un sourire, éteint ce feu qui n'était que la chaleur du sèche-cheveux!!

Posté par anais53 à 12:58 - Permalien [#]

Paris, la ville lumière

Je découvris la ville de Paris et toutes ses lumières. J'avais l'impression que même en pleine nuit, il faisait toujours jour: néons de publicité, sigles inconnus, lampadaires,etc. J'avais envie de grimper aux murs, d'enlever ces parasites, d'épurer le paysage.

Mais cette envie fut moderée en découvrant les magnifiques édifices parisiens. La Tour Eiffel, l'Arc de Triomphe, l'Île de la Cité avec la somptueuse cathédrale baroque de Notre Dame, le quartier des affaires, La Défense, le Panthéon où la dépouille de grands Hommes repose tels E. Zola ou V. Hugo, etc.

notre_dame             tour_eiffel                arc_de_triomphe_d300crw08362_s   

Je découvrais que la ville de Paris était également très intellectuelle de par ses grandes universités telle la célèbre Sorbonne, ou encore de par ses bibliothèques dont la BNF (Bibliothèque Nationale de France)

Je constatai que cette ville ne dormait jamais avec tous ses concerts, rencontres sportives, opéras, festivals,etc. De même, je fus étonné par le spectacle qu'offraient les grands magasins ou étaient étalés des couloirs et des couloirs de nourriture sans vie, sous plastique. Quel contraste!!

Après avoir découvert tous ces lieux, j'étais loin de me douter que je n'avais vu qu'une partie de cette immense ville. D'ailleurs, dans l'immensité de Paris j'eus beaucoup de mal à me diriger. Comment était-ce possible de retrouver son chemin parmis toutes ces rues, ces panneaux alors que dans le désert je m'orientais grâce aux étoiles! Il n'y a qu'à voir le plan de Paris, une vraie fourmilière de rues.

                     

plan_paris_2

Pour pouvoir me retrouver dans cette ville, il me fallut emprunter les moyens de transport...

Posté par anais53 à 15:57 - Permalien [#]

Les moyens de transport, une invention révolutionnaire!

m_troUn jour, je me décidai à prendre le métro, comme me l'avait conseillé un ami français. Mais j'étais loin de m'imaginer qu'il s'agissait de cette chose qui est enterrée sous la terre!! Les Hommes ont tellement occupé l'espace, qu'ils n'ont plus de place à la surface et qu'ils utilisent les souterrains. Je me lançais donc dans ce sombre et triste gouffre qui menait au métro. Je pris le premier wagon, persuadé qu'ils menaient tous à la destination que je voulais. Une fois à bord, je me rendis compte qu'aucun nom inscrit n'indiquait ma route. J'ai alors demandé à un passager quelques précisions. Il me répondit qu'il fallait apprendre à lire les panneaux, le sens des flèches, les couleurs de circulation, les interdictions et les permissions. Quel parcours du combattant pour arriver à l'autre point de la ville!!! Plusieurs fois je me perdis.

logo_sncfUn autre ami m'a permis de découvrir LE TRAIN, la machine qui va plus vite que le temps! Quelle chose impensable pour un touareg. La première fois que j'empruntais le TGV je fus bouche bée car les paysages défilaient à toute vitesse.

logo_thalysIl allait tellement vite qu'on pouvait l'emprunter pour se rendre en Europe grâce aux trains Thalys. Cela me permit de voir des paysages totalement différents: la neige, la mer, la montagne, etc. Grâce à l'Eurostar, je pu découvrir la ville de Londres. Là, c'était plus fort que tout: le train sous l'eau! J'aurais voulu être avec mon père pour qu'il voit cela.

tgv

Posté par anais53 à 16:29 - Permalien [#]


30 décembre 2006

les médias, quelle folie!!

rfiA Bamako, j'avais participé à un concours de questions générales organisé par RFI, Radio France Internationale. A mon arrivée en France, j'appelai l'animateur de "Plein Sud" pour lui demander de me faire visiter la radio. Il accepta et m'invita à l'antenne. Ce fut mon premier contact avec le monde médiatique. Quand je découvris les locaux je pensai "Alors, c'est d'ici que partaient toutes les  voix qui ont bercé mon enfance! Au micro, je tremblait de peur de mal répondre. Plus tard mon père m'expliqua la fierté et la joie qu'il éprouvait quand il m'avait entendu à la radio.

J'ai eu la chance de rencontré monsieur Patrick Poivre D'Arvor. Un jour, je pris la décision de courir leppda marathon de Paris. Il me fallait un parrain pour pouvoir y participer. Un ami m'apprit qu'il avait participé à celui de New York. J'ai donc décidé de lui écrire un mail. Il me répondit et me proposa d'assister à un journal télévisé. Je fus très ému par cette invitation. Rendez vous compte: PPDA, un Homme dont la France se souviendra longtemps, et moi, touareg dans le désert qui n'était rien pour la France ni pour ce célèbre présentateur TV ! Lorsque je m'y rendis, j'étais très perdu, je ne comprenais rien à toutes ces lumières, ces caméras, à ces gens qui courraient sans cesse. Mais j'étais émerveillé par le monde que je découvrais: les médias, une ouverture sur le monde!

arobase2Je l'avais déjà compris auparavant lorsque j'ai appris l'existence d'Internet. Dans mon désert, jamais je n'aurais pu imaginer une telle invention. Mon ami m'expliquait qu'Internet permettait de relier les hommes, les informations, la capitaux dans le monde entier, que l'information parvenait même en temps réel. Il me dit aussi que des sites de rencontres, des sites marchands existaient, bref! Des choses incompréhensible pour moi qui n'avait eu l'occasion de manipuler que des ordinateurs totalement obsolètes pour votre société, mais révolutionnaires pour la mienne.

Posté par anais53 à 17:37 - Permalien [#]

Les loisirs à la française

En sortant avec mes amis français, je m'aperçus que votre culture était vraiment différente de la mienne. Dans le désert, pour se détendre nous allions nous promener avec les troupeaux, nous nous réunissions autour d'un feu, chantions, etc. En France, on ne s'amuse pas comme ça. Il  faut toujours rechercher des lieux nouveaux, insolites, et ou on est sur de passer une bonne soirée. C'est comme ça que j'ai découvert les loisirs en France. Parmi ceux-là, deux m'ont profondément marqué.

attraction

Des amis m'emmenèrent dans les manèges d'une fête foraine. Ils m'ont dit "Moussa, tu vas t'éclater!" J'en fus malade pendant une semaine. Quel intérêt pouvait on trouver à se faire peur, à trembler de peur, à se mettre la tête à l'envers et à tourner en rond dans tous les sens!

dicoth_queUn jour, j'avais envie de danser. Un autre ami me proposa d'aller "swinguer". Je n'aurais pas imaginer que pour cela, on devrait s'enfermer dans une boîte! Je découvrais ces lieux stupéfait: de l'alcool, de la musique assourdissante, des jeux de lumières à ne plus rien voir, de la fumée partout, des gens déchaînés... Cette boîte était bondée de monde mais tous étaient seuls: chacun dansait seul et se regardait danser. Ou est le partage? Terrorisé, je demandai un verre d'eau au bar et je repensais à mes soeurs et aux autres femmes tapant sur leurs tam-tam! Quel spectacle magnifique.

Posté par anais53 à 18:19 - Permalien [#]

Genève et l'Angleterre

La facilité de se déplacer au sein de la France et même au sein de l'Europe m'a permis de visiter deux grandes villes européennes.

Genève

A mon arrivée dans cette ville, l'ami qui m'accompagnait m'expliquait que Genève était une ville neutre. Je ne voyais pas exactement quel pouvait être le sens du mot "neutre". Je compris plus tard que la Suisse avait une position de neutralité dans la vie politique internationale.

jet_doAprès avoir débarqués dans la capitale, on se retrouvait sur le bord du lac Léman. Je fus surpris par un énorme bruit. Je cherchais, apeuré d'où pouvait venir ce bruit et je découvrais un jet d'eau au dessus du lac qui s'élançait à 150 mètres de haut. Je compris que ce n'était pas naturel. Alors je repensai à tous ces moments dans le désert ou je cherchais de l'eau désespérement. Comment peut-on avoir l'idée de lancer de l'eau en l'air?!

MonumentNational3Plus tard je découvrais une statue représentant deux femmes. Je demandais à mon ami qui étaient ces deux femmes. Il me répondit que l’une était la République de Genève, l’autre Helvetia, la Suisse. Elles symbolisent en fait le rattachement de Genève à la Confédération, le 12 septembre 1814.

L'Angleterre

Big_Ben_at_nightAprès l'incroyable expèrience de l'Eurostar menant à l'Angleterre, je ne m'étonnais plus de ne pas voir de conducteur dans les voitures. Mais je découvris très vite qu'en fait le conducteur était de l'autre coté!
A Londres, je me rendis sous la célèbre horloge de Big Ben. Elle se situe dans le Palais de Westminster, le siège du parlement britannique. Cet édifice mesure 96 mètres de haut.

C'est ainsi que mon voyage en France m'a permis de visiter d'autres pays

Posté par anais53 à 20:53 - Permalien [#]

31 décembre 2006

La mer, ce désert d'eau

merJe voulais voir la mer. Je n'osais pas imaginer qu'une telle chose pouvait exister quand on m'en parlait. De l'eau à perte de vue! Lorsque je me suis retrouvé face à cette étendue d'eau  j'étais ému par la quantité de liquide bleu. Je voulus y boire mais je me rendis compte que cette eau là donnait soif. Elle était salée. C'était terrible qu'une telle quantité d'eau ne pouvait pas désaltérer. Même en mer on pouvait donc mourir de soif! C'était donc aussi un désert...

royan_mini_conche_300

Plus tard, lorsque j'étais chez des amis à Royan, ils m'emmenèrent à la plage. Cela peut paraître simple mais pour moi ce fut une expérience époustouflante. Pourquoi tant de gens s'allongeaient et s'entassaient presque nus sur la plage? Intrigué, je demandai a mes amis: " Pourquoi s'exposent-ils? ". Ils me répondirent: " Pour bronzer, pour être beau!". Tanné par nature je me sentis bien même si toute ma vie dans le désert je cherchais à me cacher des morsures du soleil. Cependant maintenant que cela fait six ans que je suis en France, je me surprends à aimer prendre le soleil...

Posté par anais53 à 14:46 - Permalien [#]

02 janvier 2007

La montagne

remont_e_mec2

C'était l'hiver et des amis me proposèrent de partir à la montagne. Je découvris la neige. Ces petits flocons de froideur qui recouvraient les montagnes entières, cette matière si fascinante, à la fois brûlante et glacée. Je croyais retrouver mon désert et ses montagnes. Mais je m'aperçus très vite qu'il ne s'agissait pas de mes montagnes. En effet je voyais des oeufs volants, des machines qui portaient les gens assis sur des sièges, des tiges de fer qui les poussaient vers les sommets. J'interrogeai donc mes amis sur le but de ces drôles de machines qui m'étonnaient une fois de plus. En fait ils me répondirent que les remontées mécaniques permettaient d'emmener les gens au sommet des montagnes afin qu'ils puissent les redescendre. Jétais très étonné par cette fonctionnalité, et encore plus quand j'appris que les gens dépensaient beaucoup d'argent pour simplement glisser sur de la neige! Ah les occidentaux...

Posté par anais53 à 11:22 - Permalien [#]